Dans son sac

Comment utiliser le FPS
avec la professionnelle de la beauté coréenne, Alicia Yoon

On remarque que l'été arrive lorsque marcher vers le travail devient le moment marquant de la journée. Rien ne bat l'émerveillement de ressentir la chaleur du soleil sur son visage et de ne pas avoir à se couvrir d'épaisseurs de vêtements. Nous savons tous que porter un écran solaire est important toute l'année, mais pendant la saison du soleil, cela devient une priorité.

Attention : nous ne parlons pas seulement de s'enduire de crème solaire avant d'aller à la plage. L'exposition accidentelle quotidienne aux rayons UV, comme lors de cette fameuse marche du matin, peu s'ajouter au dommage causé par le soleil. Personne ne s'y connaît mieux que la blogueuse et entrepreneure coréenne des soins de la peau, Alicia Yoon. Cette beauté née à Séoul, maintenant new-yorkaise, documente l'évolution des tendances en matière de soins de la peau de son pays natal et en fait des chroniques sur son blogue, Peach & Lily. Lorsque vous vous consacrez au perfectionnement de vos pores depuis l'âge de trois ans (fait réel : en grandissant, Alicia avait accès aux services d'une visagiste de famille),vous savez vraiment ce qui fonctionne, ou non. Nous avons rencontré Alicia dans son bureau peint couleur pêche, dans le quartier coréen de New York, pour qu'elle nous raconte son parcours d'esthéticienne certifiée en soins de la peau aux États-Unis et nous fasse part de ses derniers produits essentiels pour protéger sa peau.

The Wink : Quel est le plus grand mythe à propos de la protection solaire?
Alicia Yoon :
Les gens croient que les ingrédients des écrans solaires sont suffisants, mais ils ne le sont habituellement pas. Vous devez vraiment les combiner avec des antioxydants. C'est quelque chose que je prône énormément. Je n'utilise pas de produits contenant du rétinol. J'évite les injections et les produits de remplissage. Par contre, j'utilise beaucoup d'antioxydants pour combattre les radicaux libres. Également, je ne suis pas très souvent à l'extérieur, mais même à l'intérieur, s'il y a des fenêtres, j'utilise une protection solaire en permanence, soit avec un hydratant léger ou un cushion compact avec écran solaire.

CdO : Lorsque vous êtes plus souvent à l'extérieur, comment améliorez-vous votre protection?
AY :
Je porte des chapeaux à rebord large quand je suis en vacances! Aussi, je n'oublie pas de réappliquer mon écran solaire au cours de la journée. Lorsque je dois en réappliquer souvent, je mets une couche de poudre minérale par-dessus mon cushion compact. Je préfère les écrans solaires physiques. Beaucoup de formules coréennes combinent les écrans physiques et chimiques, mais, comme j'ai la peau très sensible, je trouve que, pour moi, les écrans minéraux fonctionnent mieux.

CdO : Pourquoi aimez-vous autant les fonds de teint de type cushion compact?
AY :
Je les adore parce qu'ils procurent un très bon écran et que vous pouvez les réappliquer plusieurs fois sans obtenir un aspect cartonné. Vous obtenez une meilleure protection sans nuire à l'apparence de la peau. Ils vous donnent également ce superbe éclat.

CdO : Nous comprenons. Le nouveau Super City Block BB Cushion Compact FPS 50 de Clinique permet d'obtenir ce superbe fini et il contient un écran solaire entièrement physique avec antioxydants. Ça tombe pile dans vos attentes.
AY :
Les antioxydants sont comme des vitamines pour la peau. Votre peau doit être nourrie pour fonctionner correctement, surtout lorsqu'elle est constamment exposée aux rayons UV et aux facteurs de stress environnementaux.

CdO : À quel âge avez-vous réalisé que les écrans solaires étaient importants?
AY :
À environ trois ans, probablement.

CdO : Vraiment?
AY : Je me souviens revenir des vacances d'été et être la seule enfant sans démarcations de bronzage. Ma mère a toujours souligné l'importance de porter beaucoup d'écran solaire. Elle me disait : « Tu n'as qu'une peau et tout ce qu'elle subit s'accumule. » Je pense également que parce que j'ai de l'eczéma et que la barrière de ma peau est plus faible, c'était une leçon importante à apprendre tôt dans ma vie.

/eh_quote_v1.html

CdO : Pendant votre enfance en Corée, est-ce que prendre soin de sa peau faisait partie de votre culture?
AY :
Une peau parfaite a toujours été l'idéal de santé auquel il fallait aspirer. J'ai été catégorique à ce propos à partir de l'école secondaire. Nous avions une visagiste de famille pendant mon enfance, et elle me disait toujours « Ta peau est délicate et fragile. Elle commencera à s'affaisser tôt, alors, tu dois absolument la protéger. »

CdO : Attendez. Vous aviez une visagiste de famille?
AY :
Oui! Ce n'est pas la chose la plus fréquente en Corée, mais ce n'est pas rare non plus.

CdO : Avez-vous décidé de devenir esthéticienne pour cette raison?
AY :
J'ai fréquenté une école d'esthétique à la fin de mon secondaire. C'est là que j'ai appris les raisons précises et scientifiques pour lesquelles le soleil est mauvais pour vous. Sachant cela, j'ai fait encore plus attention.

CdO : Pensez-vous que l'importance de la protection solaire est suffisamment enseignée aux États-Unis, notamment aux jeunes?
AY :
Je suis très curieuse de connaître la manière dont les soins de la peau sont enseignés aux États-Unis, donc, je suis actuellement de retour à l'école d'esthétique à New York. Je serai certifiée dans quelques mois.

CdO : Formidable! Qu'avez-vous d'autre de planifié pour l'été?
AY :
Je ferai quelques voyages à Los Angeles et à Kauai, où demeurent les parents de mon fiancé. En espérant que nous pourrons également planifier une petite escapade avant notre mariage à New York en octobre.
CdO : Vous serez sans aucun doute l'exemple même d'une mariée rayonnante!

Photos : Erik Tanner | Texte : Katie Livanos