Inspiration

La version rafraîchissante
des fleurs de Caroline Taylor

La vision d'un artiste compte énormément. Et l'illustratrice Caroline Elizabeth Taylor possède un don particulier pour voir la beauté naturelle et exceptionnelle de chaque lieu, même dans la très urbaine ville de Londres où elle réside. Lisez l'article pour rencontrer Caroline, et ne soyez pas surprise si la beauté commence à s'épanouir autour de vous aussi.

The Wink : Comment avez-vous commencé votre carrière d'artiste? 
Caroline Elizabeth Taylor :
J'ai toujours dessiné, d'aussi loin que je me souvienne. Mais les choses ont commencé à devenir intéressantes quand j'ai déménagé à Londres après mes études de design à l'université. La ville encourage la créativité dès le moment où vous y posez le pied. J'ai commencé à rencontrer d'autres créateurs qui étaient dans le même état d'esprit et à créer des contacts importants. Le bouche-à-oreille est mon meilleur outil. Vivre ici m'a menée à des projets fantastiques avec des galeries, des entreprises de mode et bien d'autres à venir. 

CdO : Comment décrivez-vous votre style? 
CET :
Mon style est audacieux, fluide, linéaire et fleuri. J'adore faire ressortir la beauté pure de la nature, jouer avec des combinaisons de couleurs décalées et les techniques numériques.

CdO : Les fleurs semblent être vos muses, pourquoi aimez-vous les dessiner?
CET :
J'ai toujours été obsédée par la beauté des fleurs. Elles sont à la fois intemporelles et en changement perpétuel. Les gens sont naturellement fascinés par la nature, c'est pourquoi nous la voyons souvent reproduite dans la mode et dans l'art. Je suis peu intéressée par l'art conceptuel. Je préfère apprécier et accentuer la beauté déjà existante et en profiter. 

CdO : À quoi ressemble votre processus artistique?
CET :
Le processus commence par une visite dans un jardin ou chez un fleuriste, ce qui stimule mes idées créatives. Après avoir choisi la fleur que je trouve intéressante - pas forcément la plus « belle » - je commence à faire des esquisses. En me concentrant sur le mouvement des pétales et des feuilles, je recrée la forme ligne par ligne. Ensuite arrive la partie amusante : je scanne le dessin au crayon et à l'encre et je le colore numériquement. Le coloriage numérique me permet de passer du bleu au rouge en quelques secondes, ce qui signifie que je peux jouer jusqu'à trouver la nuance parfaite. 

CdO : Considérez-vous le maquillage comme un art? Votre trait de traceur emblématique ressemble beaucoup à votre style graphique. 
CET :
Absolument! Le maquillage me passionne. Je suis fascinée par le fait de pouvoir changer totalement mon image juste avec quelques produits clés. Je considère mon visage comme une toile, et même si je me maquille rarement, j'aime soigner mes sourcils, perfectionner mon trait de traceur et mettre du fard à joues. Mon maquillage a évolué en même temps que mon style artistique. Dans le passé j'étais une artiste plus libre, ce qui se reflétait dans mon allure beauté « non finie ». Maintenant je dessine de façon beaucoup plus contrôlée, alors j'utilise ma main ferme à bon escient... pour un trait de traceur épais et relevé. 

CdO : Quelle a été votre inspiration pour cette trousse Clinique?
CET :
Ce sont des pavots qui m'ont inspiré cette trousse Clinique. Pour moi, cette superbe étamine en grappe sur les grands pétales courbes représente la perfection. Chaque année, mes grands-parents faisaient pousser des pavots devant leur porte. J'admirais les fleurs qui se tournaient vers le soleil. Le jaune de la trousse Clinique reflète ce rayon de soleil, quand nous passons de l'hiver au printemps.

CdO : Votre travail s'inspire fortement de la nature, pourtant vous vivez dans la bourdonnante ville de Londres. Comment restez-vous inspirée? 
CET : Je pense que mon intérêt pour la nature est enraciné dans mon enfance rurale au Pays de Galles. J'étais entourée par la beauté de la nature.  Je vais souvent passer une fin de semaine à la maison pour me détendre et me reconcentrer sur ma créativité. Je trouve cela vraiment bénéfique de prendre du temps loin du tohu-bohu de Londres pour apaiser mon esprit. D'autres fois, je vais marcher dans l'un des nombreux jardins de Londres ou je m'achète un superbe bouquet de fleurs. Ça aide!

Cela vous inspire? Vous pouvez acheter cette trousse de maquillage en série limitée garnie de Take the Day Off démaquillant pour les paupières, les cils et les lèvres, Repairwear Laser Focus crème yeux correcteur rides, Repairwear Line Smoothing FPS 15 hydratant, un mascara impact optimal, un stylo dessin des yeux intense et une palette personnalisée Eye Shadow Quad dans votre choix de couleurs, exclusivement chez John Lewis

Photos : Benjamin Madgwick | Tel que raconté à : Hilary Presley

Jolie pour le printemps avec Caroline Elizabeth Taylor