Tellement différente

Jane Lauder discute de beauté avec Megan McIntyre
de Refinery29

Dans notre série Au déjeuner, la présidente mondiale de la marque Clinique, Jane Lauder, s'assoit avec des influenceurs du monde entier pour parler des tendances, des secrets de la réussite et des grands rouges à lèvres. Jane se met dans la tête de Megan McIntyre, directrice beauté chez Refinery29, un incontournable des trouvailles branchées. 

Jane Lauder : Vous avez débuté dans les médias écrits chez WWD Beauty Biz. Quelle est la différence avec la couverture de la mode en ligne?
Megan McIntyre : J'aime le caractère instantané de l'Internet. Nous avions créé quelque chose sur un modèle lors d'un évènement de charité où son style de mascara était très intéressantdes faux-cils noirs recouverts de mascara bleu, une combinaison que je n'avais jamais vue auparavant. C'est génial de pouvoir le partager de manière instantanée. Et les lecteurs peuvent participer et poser des questions. Je crois que c'est la différence. Ça semble à portée de main.

JL : À l'opposé de ce qui est à portée de main, que pensez-vous de l'engouement des gens à suivre des célébrités et à vouloir faire comme elles? 
MM : Les gens préfèrent les célébrités aux modèles parce qu'elles ont une plateforme. Et je crois que beaucoup de femmes adhèrent à ce qu'elles disent. Je suis heureuse de voir beaucoup de diversité dans les types de personnes qui sont reconnues comme étant des modèles de beauté. Auparavant, les personnes « tendance » étaient généralement de belles filles qui prenaient des photos de style urbain dans des vêtements qu'on leur avait envoyés. De nos jours, nous avons des adolescentes transgenres, des modèles présentant un vitiligo et des modèles de tailles fortes. Elles sont les nouvelles icônes tendance parce qu'elles ont un point de vue, et elles représentent les choses avec lesquelles les femmes se battent dans notre culture. Les femmes se reconnaissent en elles. L'idée de la beauté conventionnelle n'existe plus, car il existe plusieurs façons d'être belles.

JL : Puisque les femmes suivent ces personnes tendance et les célébrités, il y a d'innombrables façons de trouver des produits de beauté branchés. Est-ce donc plus facile ou plus difficile de magasiner pour ces produits?
MM : C'est très difficile de savoir quoi utiliser! Sérum, huile, crème, gel... ça peut être déroutant. Mais à l'opposé, aujourd'hui, les femmes comprennent l'importance des bons ingrédients. C'est la raison pour laquelle Refinery29 préfère dispenser une information facile à comprendre; il y a tellement de mésinformation qui circule. Surtout en ce qui a trait au marché des produits naturels. Maintenant, tout le monde croit que les produits chimiques sont mauvais. « Naturel » ne veut rien dire, et il y a beaucoup de choses naturelles qui sont mauvaises pour nous.

/eh_quote_v1.html

JL : Beaucoup de gens ne comprennent pas que « naturel » ne signifie pas nécessairement meilleur ou plus sûr. Chez Clinique, tous nos produits passent 7 200 tests, et si nous avons une réaction, nous retournons travailler sur la formule.
MM : Nous ne sommes pas de ceux qui disent que les produits chimiques sont mauvais. C'est un mythe. Les gens peuvent avoir une opinion sur la question des conservateurs ou vouloir utiliser des produits exempts de certains produits chimiques, et nous fournirons ces renseignements et ces options, mais nous sommes aussi très transparents. Les États-Unis ne sont pas aussi avancés que l'Europe en ce qui concerne les essais sur les ingrédients biologiques, et le terme « naturel » ne vaut pas un clou. Vous devez vous renseigner sur ce qu'est un ingrédient, sur ses effets, et s’il est bon pour votre peau.

JL : Alors, un produit pour une île déserte. Quels sont les produits dont vous ne pouvez vous passer?
MM : En plus de l'écran solaire, un rouge à lèvres. Je suis une maniaque de rouge à lèvres.

JL : Vous avez teint vos cheveux de couleur pêche; comment choisissez-vous un rouge à lèvres assorti?
MM :
Je choisis principalement des couleurs foncées. J'ai déjà porté un rouge à lèvres sang-de-bœuf très foncé, et je crois que c'était la bonne combinaison, car j'ai reçu beaucoup de compliments.

JL : Utilisez-vous les masques?
MM : J'adore les masques. J'ai appris une méthode géniale, le multi-masques, où l'on applique différents masques à différentes parties du visage. J'applique un masque rehaussant et resserrant sur la mâchoire, quelque chose de plus hydratant sur les joues, un purifiant pour la zone T et un éclaircissant sur les zones qui semblent en avoir besoin.

JL : D'où proviendront les prochains produits incontournables? Auparavant, ils provenaient de Paris, puis du Japon, et maintenant de la Corée... et le prochain endroit?
MM : Je ne crois pas que nous ayons tout vu de la Corée. Les vannes sont ouvertes, et nous voyons beaucoup plus de marques faire leur entrée. Il y a aussi beaucoup d'effervescence autour de l'Australie et des pays scandinaves. Ce sont les températures extrêmes. Les marques de soins de la peau qui proviennent de ces endroits ont accès à une abondance de végétaux qui sont capables de survivre à des chaleurs ou des froids intenses. Vous en entendrez beaucoup parler.

Photographie : Sophie Elgort | Location de la séance de photographie : Ladurée Soho